Le caractère régional

Partout dans le monde, la viticulture vise à produire un raisin de la meilleure qualité possible en vue de l’élaboration du vin. Les facteurs clés que constituent la composition du sol, les températures au fil des différentes phases de la saison, les précipitations, l’exposition au vent, la topographie et l’orientation jouent tous un rôle majeur dans la détermination des sites les plus appropriés pour la production d’un vin de haute qualité. L’aptitude à exprimer le caractère et les conditions du vignoble dans le vin fini est l’un des attributs les plus recherchés dans un bon vin.


Le caractère régional, également appelé « terroir » n’est pas seulement exprimé par les facteurs environnementaux, mais aussi par le facteur humain. Les connaissances se transmettent d’une génération à l’autre, évoluant constamment tout en préservant et en élargissant des siècles de patrimoine.


Le concept d’origine – les qualités uniques offertes par une région dans ses vins – est important pour aborder la qualité du vin.


Le nom d’une région est un signe de qualité. L’Europe a établi depuis longtemps un système de qualité basé sur l’origine du vin et s’est donné les moyens de protéger, soutenir et exploiter la valeur d’une région viticole, rendant une appellation d’origine et ses produits vitivinicoles célèbres dans le monde entier. Ce système a été avalisé par des pays du monde entier, créant une véritable cartographie de produits de qualité et diversifiés.


La découverte des spécificités des différentes régions constitue une opportunité d’en apprendre plus sur la provenance et l’histoire d’un vin.


Le vin en tant que ressource : un secteur vital, un atout écologique, un mode de vie

L’Union européenne est le premier producteur, consommateur, exportateur et importateur mondial de vin. Plus de la moitié du vin produit dans le monde l’est en Europe et la production de vin représente une composante essentielle de l’activité économique de nombreuses régions.

En 2005, l’UE-25 comptait environ 1,3 million d’exploitations vitivinicoles, ce qui représentait plus de 20% de l’ensemble des exploitations agricoles de l’UE. Ces exploitations occupaient plus de 3,4 millions d’hectares de terre et représentaient avec leur trois millions de salariés environ 20% de l’emploi du secteur agricole, la main d’œuvre de ces exploitations étant toujours essentiellement familiale. Outre des emplois permanents, le secteur a recours à du travail saisonnier pour les vendanges. Dans les pays méditerranéens (Italie, Portugal, France, Espagne et Grèce), 84% de la main d’œuvre des exploitations agricoles travaillent dans les vignobles.


Si l’on se penche sur l’évolution des exploitations viticoles au fil du temps, on constate que leur nombre a baissé de manière significative (pour tomber de 2,1 millions en 1990 à 1,3 million en 2005) et l’emploi a régressé dans des proportions comparables.

Ces résultats montrent clairement le processus de restructuration profond et à long terme que vit actuellement le secteur vitivinicole européen. Ce changement entraîne une augmentation de la taille moyenne des exploitations et une rationalisation de l’apport de main d’œuvre, sans oublier que nous sommes dans un contexte de légère réduction des surfaces de vignobles.


La dimension socio-économique de la viticulture va bien au-delà de l’activité agricole qui s’exerce dans les vignobles. Il faut en effet tenir compte des activités économiques indirectement liées à la production de vin telles que le commerce de vin et le marketing y associé, la production de fûts en chêne, de bouteilles, d’étiquettes, de capsules et de bouchons ou encore le développement du tourisme viticole.

Le secteur vitivinicole apporte également une contribution considérable à la protection de l’environnement. Les vignobles assurent une présence humaine dans des zones fragiles qui n’ont souvent aucune autre réelle valeur économique. Les vignes plantées à flanc de colline limitent l’érosion des sols et peuvent servir de protection contre les incendies car le grand espacement des pieds contribue à limiter la propagation des flammes.

Comme le secteur vitivinicole apporte une valeur ajoutée aux paysages et contribue à les préserver, la Convention européenne du Paysage accorde également une importance toute particulière aux vignobles. En outre, sur la base des dispositions de la Convention européenne du Paysage portant sur la protection, la gestion et l’aménagement du paysage, de nombreuses études ont été effectuées dans le but de souligner la valeur des vignes, de développer des codes de bonnes pratiques, de préserver l’environnement et de promouvoir les paysages de vignobles comme des labels de tourisme de qualité.

01/07/2014 | Culture
Argentina Regions
Wines of Argentina Argentina boasts a wealth of natural resources and areas of great scenic beauty, including high summits and plains, lush forests and absolutely arid deserts, woods and steppes, glaciers and waterfalls. Any landscape you may imagine, you can find somewhere on Argentine soil.
Share on Facebook Share on twitter Share on google plus Pin It e-mail