Les mineurs ne devraient pas boire. Une consommation excessive d’alcool est tout particulièrement préjudiciable pour les jeunes, étant donné qu’elle influe sur leur croissance, leur statut nutritionnel et le développement de leur personnalité. Il est indéniable que la consommation de boissons alcoolisées augmente la probabilité d’accident lors d’une activité sportive ou récréative et qu’elle diminue la capacité physique, sexuelle et de communication. Les effets (négatifs) d’une consommation immodérée d’alcool sont toutefois bien plus prononcés chez les jeunes, ce qui s’explique non seulement par leur immaturité physique, mais également par des facteurs psychologiques.


Etant donné que les adolescents sont encore en phase de développement physique, il est normal qu’ils n’aient pas développé la même capacité à tolérer l’alcool que les adultes. L’on a également constaté une tendance à la dépendance si la consommation d’alcool se fait avant l’âge adulte. Des chercheurs ont découvert que plus la consommation d’alcool commence tôt, plus les risques de future dépendance sont élevés.

Par ailleurs, l’alcool affecte le développement cérébral des jeunes. Ainsi, la consommation d’alcool et plus particulièrement le « binge drinking » à n’importe quel moment avant la fin du développement du cerveau peut ultérieurement altérer les fonctions cérébrales.


Immaturité mentale

De surcroît, les jeunes prennent plus facilement des risques que les adultes. Leur capacité décisionnelle n’est cependant encore que faiblement développée ce dont atteste le grand nombre de blessures à l’adolescence. Le cerveau d’un jeune est plus vulnérable aux dommages liés à l’alcool et les jeunes sont moins enclins à écouter leur corps qui leur dit d’arrêter de boire.

Il arrive que les jeunes s’exposent à de graves risques en raison des attentes élevées qu’ils ont de l’alcool comme moyen de faciliter le contact et de lever les inhibitions.

En outre, les perpétuels changements et évolutions psychiques et physiques que subissent les jeunes peuvent rapidement favoriser une dépendance psychologique et physique à l’alcool.


Influence familiale

Cependant, de récentes études menées au Royaume-Uni indiquent que les adolescents qui consomment de l’alcool en quantités modérées dans leur cercle familial sont moins enclins à s’adonner au « binge drinking ».
Une supervision parentale de la consommation d’alcool dans le cercle familial peut également servir d’instrument pour établir un dialogue parent-enfant sur l’alcool. Cette méthode requiert des parents compréhensifs dont le rôle consiste à promouvoir uniquement et seulement si nécessaire des habitudes de consommation modérée auprès de leurs enfants. Les figures parentales doivent servir d’exemple s’agissant d’instaurer et d’encourager des habitudes de consommation socialement acceptables.


Age minimum pour l’achat d’alcool

Soutien au respect de l’application de l’interdiction de vente aux mineurs


Les lois de chaque Etat membre de l’UE tiennent compte des différences régionales et culturelles. L’âge minimum légal pour l’achat d’alcool peut varier d’un pays à l’autre et cet âge oscille normalement entre 16 et 21 ans. Étant donné que l’ensemble des pays de l’UE restreignent, par voie légale, la vente d’alcool aux jeunes, le secteur vitivinicole promeut l’information des consommateurs de tous âges quant à l’âge minimum requis pour pouvoir acheter et consommer des boissons alcoolisées.


Les restrictions juridiques concernant l’âge minimum pour l’achat d’alcool ne peuvent être efficaces que si les lois concernées sont mise en œuvre. L’application de ces lois s’avère extrêmement importante. Des études montrent en effet que les mineurs peuvent toujours acheter des boissons alcoolisées indépendamment des limitations juridiques. Cette situation résulte sans doute d’une application insuffisante et incohérente de la loi qui est encore plus marquée dans les pays qui ne s’en préoccupent guère. Le secteur vitivinicole souhaite contribuer à sensibiliser à ce problème et à encourager les sociétés à respecter les lois qui régissent l’âge minimum légal pour l’achat d’alcool.


Pour de plus amples informations, consultez www.wineinformationcouncil.com
Share on Facebook Share on twitter Share on google plus Pin It e-mail