Engagement européen auprès du Forum européen « alcool et santé

Dans le cadre de la politique de l’UE en matière de santé publique et pour la toute première fois, la Commission européenne a adopté, en octobre 2006, une stratégie spécifique de l’UE pour soutenir les États membres dans la réduction des effets nocifs de l’alcool.


Cette stratégie vise à cartographier les bonnes pratiques et les domaines présentant une importance socio-économique ainsi qu’une pertinence communautaire, où de nouveaux progrès pourraient être réalisés. Elle explique de quelle façon la Commission peut continuer à soutenir et compléter les politiques nationales de santé publique mises en œuvre par les États membres, en coopération avec les parties prenantes, tout en tenant compte du fait que les habitudes de consommation et les cultures varient à travers l’UE.



5 thèmes prioritaires de la stratégie en matière d’alcool et de santé
  • protéger les jeunes, les enfants et l’enfant à naître;

  • réduire le nombre de blessures et de décès résultant des accidents de la route liés à l’alcool;

  • prévenir les dommages liés à l’alcool chez les adultes et réduire l’impact négatif sur le lieu de travail;

  • informer, éduquer et sensibiliser quant à l’impact d’une consommation d’alcool nocive et dangereuse ainsi que les modèles de consommation appropriés;

  • créer et tenir à jour un ensemble de données commun au niveau de l’UE.


L’une des pierres angulaires de la mise en œuvre de cette Stratégie, un Forum européen « alcool et santé » (Charte du FEAS) a été mis sur pied en 2007 afin d’offrir une plateforme commune à toutes les parties prenantes intéressées et qui se sont engagées à intensifier les actions pertinentes nécessaires pour réduire les effets nocifs de l’alcool.


Avec la ferme intention de promouvoir une consommation de vin modérée et responsable en tant que norme sociale et culturelle, tout le secteur européen du vin (CEEV, COPA-COGECA, CEVI) s’est uni et a lancé un programme paneuropéen complet baptisé Wine in Moderation. Ce programme constitue l’engagement tangible et mesurable du secteur vitivinicole envers le Forum européen « alcool et santé ».


L’engagement (programme) Wine in Moderation a été lancé en 2008 dans le but de soutenir les initiatives qui visent à réduire les comportements nocifs liés à l’alcool en Europe, tout en préservant la place culturelle, environnementale et économique du vin dans la société européenne.


Principes de l’engagement:
  • La plupart des consommateurs apprécient le vin avec modération, mais une minorité de consommateurs abusent des boissons alcoolisées : tous les représentants du secteur vitivinicole – dans chaque région et à chaque étape de la chaîne de valeur – ont un rôle à jouer pour trouver les meilleures solutions de communication permettant d’insister sur l’importance de la modération.
  • Il n’existe pas de schéma européen unique de consommation du vin ; les habitudes de consommation dépendent fortement des traditions locales, de l’éducation, du sexe, du groupe d’âge et des facteurs socio-économiques ; les efforts pour promouvoir la modération devraient donc être adaptés aux besoins de chaque population.
  • De nombreux acteurs dans le secteur vitivinicole en Europe promeuvent la modération avec succès ; chaque effort couronné de succès, même à l’échelon local, devrait être mis à profit pour diffuser les « meilleures pratiques » et devrait être adopté et imité chaque fois que cela est possible.
  • Les efforts pour promouvoir la modération devraient se fonder sur des recherches, des aspects sociaux et culturels solides, les études existantes et futures devraient être collectées et analysées à l’échelle de l’UE afin d’enrichir les données scientifiques.

Engagement renouvelé en faveur du programme « Wine in Moderation » 2011 - 2013


Miser sur la réussite
: la marche à suivre


Lorsque le programme Wine in Moderation a été lancé en 2008, il s’agissait d’un grand pas en avant pour le secteur vitivinicole. Pour la première fois, tous les acteurs pertinents au sein du secteur vitivinicole européen se sont réunis pour élaborer un programme holistique et complet visant à promouvoir une consommation de vin responsable et modérée.


En 2011, après une large consultation auprès des autorités de l’UE et des parties prenantes de Wine in Moderation aux échelles nationale et internationale, le secteur vitivinicole a renouvelé avec succès son engagement envers le FEAS pour 3 années supplémentaires (2011-2013). Ce nouvel engagement actualisait son centre d’attention prioritaire et présentait de nouveaux objectifs répondant aux attentes croissantes que le succès du programme avait générées.


Reconnaissant le rôle du secteur vitivinicole en tant qu’élément du patrimoine culturel européen et suite au succès du programme et à sa contribution aux objectifs de la Stratégie européenne « alcool et santé », la Commission européenne a recommandé de poursuivre le développement du programme Wine in Moderation dans d’autres pays, d’informer davantage les consommateurs et d’aller plus loin encore en renforçant la présence du logo WiM dans la société (au moyen des bouteilles, des restaurants, du commerce de détail et des médias).


En se basant sur une structure qui a déjà fait ses preuves, il a été décidé de concentrer l’engagement renouvelé sur :

  • les consommateurs en recourant à des campagnes d’information,
  • le renforcement de l’accès à des informations complètes et scientifiques,
  • la création de partenariats avec les parties prenantes pertinentes,
  • l’engagement de leaders d’opinion et
  • l’éducation professionnelle.


Afin de répondre aux défis lancés par l’engagement renouvelé et ses objectifs ambitieux, le secteur a décidé d’optimiser les outils et structures de Wine in Moderation. C’est dans ce contexte que le secteur a décidé, en 2011, de fonder l’Association WiM – une association sans but lucratif – créée pour coordonner la mise en œuvre du programme Wine in Moderation à l' échelle européenne et internationale.

Files attached to this article:

Share on Facebook Share on twitter Pin It e-mail